La Suède est une des premières nations d'ultimate au monde. À quoi attribuez-vous cela ?

Elle est très bien organisée avec sa structure club. Beaucoup d'efforts sont mis sur les juniors, quasiment chaque club a son équipe junior. Un junior joue dans l'équipe open et les juniors féminines ont récemment gagné en Estonie.

Les championnats du monde en Finlande l'année prochaine vont-ils aider à la préparation suédoise ?

Oui, nous sommes très motivés. Nous pourrons envoyer nos meilleurs équipes puisque ce sera moins cher pour nous d'y participer.

Quelles raisons vous poussent à continuer l'ultimate ? L'appréciez-vous toujours ?

Beaucoup. J'ai de nombreux amis dans l'ultimate, ce qui est une excellente raison. Mais l'émotion après une grosse victoire me motive aussi...

Si vous n'étiez pas joueur d'ultimate, quel sport aimeriez-vous faire pour représenter la Suède ?

Du hand-ball. C'est un sport physique et très excitant. D'ailleurs la Suède a une très bonne équipe.

Quelle est la grande différence entre les championnats d'Europe et du monde ?

Les États-Unis et le Canada ne sont pas présents. Nous devons nous maintenir à leur niveau, mais nous pouvons aussi apprendre des Européens. Le niveau ici est très "égal", plus qu'en 95.

Quelle est l'importance de l'ultimate dans votre vie ?

Mon ami fait partie de l'équipe open et j'ai beaucoup d'amis dans l'ultimate. S'entraîner quatre fois par semaine, cela prend beaucoup de temps.

Qui selon vous est votre principal rival ?

La Finlande et la Grande-Bretagne, mais nous avons perdu contre l'Allemagne. Les matchs sont très serrés maintenant, et beaucoup sont très difficiles.

Jouez-vous bien sous la pression ?

Oui, vous avez besoin de pression pour donner le meilleur de vous-même. Et je suis toujours un peu nerveuse.

Y a-t-il une rivalité amicale entre la Suède et le Danemark ?

Oui. Etant donné que nous sommes voisins, nous nous rencontrons dans de nombreux tournois. Nous avions deux Danois dans l'équipe de Carnegie à Saint Andrews en 1999. Nous sommes amis en dehors du terrain et ils sont très fair-play.